jeudi 13 octobre 2011

Dexia : on vous vole

Depuis quelques semaines, les gestionnaires de la banque franco-belge Dexia cherchent des solutions pour éviter sa probable faillite.
Parmi les solutions envisagées et diffusées par voie de presse (pour tester les réactions ?) il s'agirait de :
  • créer une structure de "defaisance" : une entité qui regrouperait les actifs "pourris", et les liquiderait progressivement. L'affaire du Crédit Lyonnais (devenu LCL) a montré que les pertes reviennent au public et in fine au contribuable, pour les pertes, mais il n'a rien été dit des bénéfices (éventuels).
  • Les fonds propres de Dexia seraient renforcés par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) et par la Banque Postale (BP).

Et c'est là que réside le scandale le plus flagrant. 

D'une part les fonds des Livrets A, de faibles intérêts, parce que destinés au financements du logement social, seront apportés comme fonds propres de la banque Dexia ou de son avatar. Vous qui essayez de mettre un peu d'argent de côté pour acquérir peut-être un logement, savez-vous que vos économies serviront à garantir les placements hasardeux d'une banque privée ? 
Clients de la Banque Postale (souvent contraints, car c'est encore la banque la moins chère), saviez-vous que votre modeste compte courant risque d'être compté dans les fonds propres d'un banque qui a déjà failli ?
Le scandale est flagrant : les "décisionnaires" et autres experts autoproclamés, vous dépossèdent de vos droits. Mais, pire, ils vous dépossèdent des vos quelques économies.

NB : Le Canard Enchaîné du mercredi 12 octobre comporte en page 4 un article intitulé "Les riches fossoyeurs de la banque Dexia" qui retrace de façon claire et synthétique l'histoire récente de cette banque.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire