jeudi 4 avril 2013

Le cas Cahuzac (sic)

Cette semaine la presse française ne bruit que du "cas Cahuzac", un énorme "caca" en effet.

De quoi s'agit-il, d'après ce que la meute médiatique tout soudain unanime avec les politiques reproche à ce ministre : il aurait menti pour dissimuler l'existence d'un compte bancaire à l'étranger, pour dissimuler ou soustraire au fisc des sommes d'agent d'un demi-million d'euros. Alors qu'il était chargé de lutter contre la fraude fiscale et la non déclaration des comptes (conséquents) à l'étranger. Et ce mensonge aurait été réitéré publiquement devant le gouvernement et la représentation nationale.
Il s'ajoute qu'une enquête de presse (celle de Mediapart) qui faisait état de l'existence du compte caché de ce ministre, sur la foi de l'enregistrement d'une conversation téléphonique (qu'il a fallu expertiser). L'enquête journalistique pour établir les faits a été menée avec la rigueur nécessaire, mais ses résultats ont été niés et mis en doute par les politiques mais aussi par la majorité des medias, sans que les détracteurs vérifient ou recoupent les sources disponibles. Deuxième dissimulation, de la part cette fois de ceux qui sont censés informer.  Que les officines de communicants opérant pour les partis politiques fassent passer un organe de presse pour une officine trotskiste, soit - bien que la ficelle soit un peu grosse-, mais que la presse écrite ou audiovisuelle ne fasse pas son devoir ni d'information ni de vérification est encore plus grave. Car cette presse ment aussi, effrontément. 

Cette "affaire" pose plus de questions que la presse et les politiques n'en retiennent. Petit inventaire, non exhaustif.
  • Les politiques s'exemptent trop facilement du droit commun, et c'est une caractéristique en France des  "élites". La loi devrait être la même pour tous !
  • L'homme politique mis en cause commence par nier, c'est une coutume depuis bien trop d'années. S'il faut combattre la diffamation, la rumeur, les manipulations, le déni pur et simple n'est pas le meilleur moyen. Le recours à une justice indépendante semble meilleur : elle dit la Loi.
  • La presse a encore une fois fait la preuve de sa soumission aux pouvoirs en place et de son impéritie. Le citoyen doit rechercher une presse indépendante, et comment la trouver d'emblée ?
  • Si l'exécutif ignorait le mensonge de M. Cahuzac et a été trompé par lui, quelle compétence a-t-il ?
  • Mais quelle confiance accorder à la parole ? C'est le problème qui se pose dès lors qu'existe la possibilité du mensonge, c'est-à-dire dans toute relation humaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire